Home Société Abdoulaye Wade, à l’inauguration des locaux de Walf : ’’ J’ai...

[ARCHIVE DU JOUR] Abdoulaye Wade, à l’inauguration des locaux de Walf : ’’ J’ai l’âme d’un journaliste’’

72
[ARCHIVE DU JOUR] Abdoulaye Wade, à l'inauguration des locaux de Walf : ’’ J’ai l'âme d’un journaliste’’
[ARCHIVE DU JOUR] Abdoulaye Wade, à l'inauguration des locaux de Walf : ’’ J’ai l'âme d’un journaliste’’

Single Post

Dakar, 1er avr(APS) – Le chef de l’Etat sénégalais, Abdoulaye Wade, a souligné, jeudi à Dakar, son appartenance au monde de la presse, expliquant qu’il a ‘’l’âme d’un journaliste’’.

S’exprimant lors de l’inauguration du siège du Groupe de presse Walfadjri, le président Wade a indiqué qu’il n’avait pas encore eu le privilège depuis son arrivée à la tête du Sénégal d’être convié à une manifestation de ce genre. Et selon lui, ce n’est pas un hasard s’il a accepté de répondre à l’invitation dudit groupe.

S’adressant au président directeur général de Walfadjri, Sidy Lamine Niasse, il a insisté : ‘’Je suis des vôtres, ce n’est pas pour vous faire plaisir, j’ai l’âme d’un journaliste.’’

‘’Quand j’étais élève à l’école William Ponty, il n’y avait pas de presse. Un beau matin, on a vu circuler un journal tapé à la machine intitulé +à l’ombre du baobab+. Je l’avais écrit seul sans mettre mon nom, et tout le monde trouvait ça très intéressant’’, a raconté le chef de l’Etat.

Selon le président Wade, lorsque le directeur de l’école a su qu’il en était l’auteur, il s’est adressé à lui en ces termes : ’’Il m’a dit : +C’est très bien ce que vous faites. Continuez et votre façon de présenter les choses est très pédagogique.’’

‘’Nous avions un robinet dans la cour de l’école et on laissait couler l’eau alors qu’il n’y avait pas beaucoup d’eau dans les puits. Alors, j’ai écrit un article intitulé +Une rivière à Ponty+. Si vous allez à côté des dortoirs, vous verrez de l’eau ruisseler’’, a expliqué le chef de l’Etat.

Le président Wade ajoute : ‘’Cela fait longtemps que je prend des initiales de presse. J’ai créé +Le Démocrate+,deuxième journal du Sénégal après le Soleil, J’ai créée + Sopi+’’.

Poursuivant son récit, le chef de l’Etat déclare : ‘’C’étaient des journaux de partis, mais sentant la nécessité d’une presse privée, j’ai dépensé de mes propres deniers le financement d’un journal privé, que j’ai donné aussitôt à des professionnels, qui s’appelait +Takussan+’’.

Rappelant qu’il n’avait pas à l’époque ‘’beaucoup de possibilités au Sénégal’’, le président indique qu’il s’était alors rendu ‘’à Bruxelles pour acheter une imprimerie d’occasion’’.

Il précise que c’est avec cette machine qu’il avait lancé ‘’le quotidien +Takussan+’’, journal qu’il affirme avoir ensuite ‘’donné à des journalistes’’ de la presse privée ‘’dont Pathé Mbodj qui était le rédacteur en chef’’. A ce dernier, le président Wade déclare qu’il avait dit qu’il n’écrivait pas pour se faire plaisir

Dans le même registre, il a rappelé qu’il avait également créé +Demain l’Afrique + , expliquant qu’il y avait une sorte de monopole de ce qu’on appelait la presse africaine de Paris.

Le président Wade souligne que son attaque contre ce bastion avait donné ‘’le seul journal au monde qui est mort parce qu’il avait trop d’argent’’.

‘’Il était tellement bien vendu, tellement bien soutenu que le directeur en était devenu un peu fou. Mais cela m’a pas découragé, car je crois à la presse comme une dimension de la démocratie’’.

Source: Seneweb

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here