Home Politique Transport : Le Cetud, un conseil d’irrégularités (Ige)

Transport : Le Cetud, un conseil d’irrégularités (Ige)

77
Transport : Le Cetud, un conseil d’irrégularités (Ige)
Transport : Le Cetud, un conseil d’irrégularités (Ige)

Single Post
L’Inspection générale d’Etat (Ige) n’a pas épargné le Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (Cetud). En effet, dans son rapport public (2018-2019) sur l’état de la gouvernance et de la reddition des comptes, elle a relevé plusieurs irrégularités.
«Des anomalies ont été constatées dans la composition et le fonctionnement de l’Assemblée plénière du Cetud. Organe de délibération et de décision, l’Assemblée plénière exerce les prérogatives d’un Conseil d’administration au sein du Cetud», relève le corps de contrôle qui rappelle que le Cetud est un établissement public à caractère professionnel. Et, il tire sa forme juridique de la loi n° 97-01 du 10 mars 1997.
Les vérificateurs font remarquer que, depuis la création du Cetud, la personnalité qualifiée dans le domaine des transports urbains qui doit siéger à l’Assemblée plénière comme administrateur n’est pas encore désignée.
En outre, l’Ige de renseigner que le représentant du ministère chargé de l’urbanisme, décédé depuis le 27 août 2017, n’était toujours pas remplacé un an après, au moment des investigations.
«Le Conseil régional de Dakar est encore représenté dans ladite instance, alors que cet ordre de collectivité territoriale a disparu à la faveur de la loi n° 2013-10 du 28 décembre 2013 portant Code général des collectivités locales, modifié», lit-on dans ce document rendu public, ce lundi 13 juillet.
A ce titre, les contrôleurs de l’Etat ont recommandé de «pourvoir le poste d’administrateur réservé à la personnalité qualifiée dans le domaine des transports urbains, conformément à l’article 5 du décret n° 2001-557 du 19 juillet 2001 relatif aux attributions, à l’organisation et au fonctionnement du Cetud».   
Relevant, par ailleurs, qu’il n’existe aucun acte constatant la nomination des membres de l’Assemblée plénière, l’Ige souligne qu’une telle pratique «enfreint les dispositions de loi».

Source: Seneweb

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here