Home Politique Parcelles Assainies : Comment les frères de sang du ministre Amadou Bâ...

Parcelles Assainies : Comment les frères de sang du ministre Amadou Bâ gâchent le travail de leur frère

152
Parcelles Assainies : Comment les frères de sang du ministre Amadou Bâ gâchent le travail de leur frère
Parcelles Assainies : Comment les frères de sang du ministre Amadou Bâ gâchent le travail de leur frère

Malgré les nombreux efforts qu’il consent pour aider les populations de la commune des Parcelles Assainies, dans le cadre d’une politique sociale inclusive, l’entourage du  ministre des Affaires Etrangères secrète malheureusement des “sangsues”. Des personnes qui ne sont autres que ses petits frères de sang, et qui entravent toutes ses actions.

Mais cela se comprend d’ailleurs par le fait que l’état-major politique et social au plan local du ministre Amadou Bâ, est essentiellement composé de ses parents. Son frère Abass gère la permanence de l’APR à l’unité 7 des Parcelles.

Son frère cadet nommé Bébé, détient les finances destinées aux travaux de reconstruction de la grande mosquée de l’unité 6 où sa famille a élu domicile. Et l’autre frère appelé Nasser qui est l’interface entre lui et les populations qui le sollicitent pour des cas sociaux. La liste est loin d’être exhaustive…

Malgré les vaines protestations des habitants de la commune sur l’isolement exprès du ministre Amadou Bâ de la part de ses frères pour lui éviter tout contact direct, le concerné semble en avoir le coeur net maintenant.

Car, le pot aux roses de son jeune frère Bébé a été découvert lorsque le ministre s’est rendu lui-même à la mosquée de l’unité 6 en reconstruction pour constater de visu que les travaux étaient arrêtés depuis des mois, alors qu’il lui remettait toujours de l’argent pour la continuité du chantier. Plusieurs millions de francs Cfa se sont volatilisés.

Le dernier forfait en date est relatif à la distribution non encore opérationnelle de l’aide alimentaire d’urgence, avec des tonnes de vivres stockées dans la permanence de l’APR.  Quoique insuffisants pour satisfaire tous les imapctés de Covid-19, d’après les estimations, mais son petit Nasser n’hésite pas à procéder à des enlèvements permanents au su et vu des riverains, et qu’il achemine vers des destinations inconnues.

Aux dernières nouvelles, l’argent qu’Amadou Bâ avait remis à ses frères à la veille de la Korité pour l’achat d’un boeuf en vue d’aider certains démunis à passer une bonne fête, a mystérieusement disparu.

Source: Senego

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here