Home Politique Côte d’Ivoire : Guillaume Soro ouvre « la résistance pacifique et politique »

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro ouvre « la résistance pacifique et politique »

194
Côte d’Ivoire : Guillaume Soro ouvre « la résistance pacifique et politique »
Côte d’Ivoire : Guillaume Soro ouvre « la résistance pacifique et politique »

L’ancien Premier ministre, contre lequel la justice ivoirienne a lancé un mandat d’arrêt, annonce la création de « délégations » chargées de mener « la résistance pacifique et politique » contre le gouvernement de la Côte d’Ivoire.

Du mouvement GPS

L’une de ces entités créées au sein du « mouvement citoyen » dénommé « Générations et peuples solidaires » (GPS) est basée en Europe, a déclaré Affoussiata Bamba Lamine, avocate et porte-parole de Guillaume Soro.

Dans une vidéo publiée sur la page Facebook de M. Soro, elle a donné lecture d’un communiqué de l’opposant ivoirien, président des GPS, ancien chef rebelle et ex-président de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire.

De la création de délégations

Selon Affoussiata Bamba Lamine, les « délégations » des Générations et peuples solidaires ont été créées à la suite de « la crise préélectorale et politique provoquée par le régime actuel au pouvoir ».

Ces structures ont pour mission de « conduire la résistance pacifique et politique » en Côte d’Ivoire, a-t-elle dit, sans donner de précision sur la manière dont sera menée cette opposition.

La porte-parole de Guillaume Soro a énuméré les noms de 12 personnes membres de la « délégation » des GPS pour l’Europe. Cette structure constituée de femmes pour la plupart est dirigée par Roger Banki, qui est présenté par Affoussiata Bamba Lamine comme étant un ambassadeur.

Le mandat d’arrêt

La justice ivoirienne a émis un mandat d’arrêt contre Guillaume Soro, qui devait regagner son pays lundi 23 décembre, après plusieurs mois passés à l’étranger.Selon le procureur de la République, Adou Richard, M. Soro est accusé d’« insurrection civile et militaire », en cherchant à s’emparer « incessamment » du pouvoir.

La porte-parole de l’opposant ivoirien a rejeté en bloc les accusations « fallacieuses » du procureur et a fustigé une « opération d’espionnage mal montée par Abidjan » contre l’ancien Premier ministre d’Alassane Ouattara.

Source: Senego

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here