Home Politique Construction mosquée : Polémique Association des imams et Jean Baptiste Diouf, maire...

Construction mosquée : Polémique Association des imams et Jean Baptiste Diouf, maire de …

92

L’Association des imams et oulémas du Sénégal en veut au maire de Grand-Dakar, Jean baptiste Diouf. Les religieux lui reprochent de s’opposer à la construction d’une mosquée sur le site qui avait été attribué par l’ancien Président Senghor, en 1980.

Les accusations

La commune d’arrondissement de Grand-Dakar dirigée par Jean Baptiste Diouf s’est immiscée dans notre terrain pour récompenser ses militants. Certains disent qu’il l’a vendu, d’autres disent qu’il l’a coupé et il s’oppose à ce qu’on construise une mosquée. On ne va pas se laisser faire car ce titre foncier nous appartient. L’église, nous et les familles religieuses, chacun a un terrain. Nous avons construit notre siège là-dessus. Il restait une parcelle où on doit construire une mosquée“, a déclaré le secrétaire général des imams et oulémas du Sénégal, Oumar Diène, à Iradio.

Face à Face

Il poursuit: “Il parait qu’elle a accordé certaines parties à quelqu’un d’autre. Tous les imams sont appelés à riposter face à cette injustice. Car c’est notre patrimoine et on ne va pas se laisser faire“, a-t-il soutenu.

La riposte

Le mis en cause qui livre sa version nie totalement ces accusations dont il fait l’objet. Jean Baptiste Diouf dit avoir interpeller la Dscos après avoir été informé par ses services techniques de la construction d’une mosquée sans autorisation.

La vérité du maire

“Ce sont des propos indignes des imams, car ce n’est pas la réalité. Ce sont mes services techniques qui font le tour pour voir les constructions qui se font dans la commune. Ils ont vu qu’ils avaient démarré des constructions. Les services technique sont allés les rencontrer et ont demandé de justifier l’autorisation de construire. Alors ils n’ont pas donné l’autorisation de construire. On m’a informé et j’ai simplement appelé la Dscos pour qu’elle vienne vérifier les papiers concernant cette construction. Ils sont venus et ont fait arrêter les travaux et ils ont interpellé un des maçons en disant qu’il faut que le propriétaire ou le responsable du site vienne répondre. C’est tout ce qui s’est passé, rien de plus”, a réagi Jean Baptiste Diouf.

Il poursuit: “Je ne sais pas à qui appartient ce terrain ni comment ils l’ont acquis, ce n’est pas de ma responsabilité. L’essentiel, c’est qu’ils nous montrent leur autorisation.”

Source: Senego

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here