Home Politique 3e mandat: “Nos dirigeants sont les premiers à flétrir la dignité de...

3e mandat: “Nos dirigeants sont les premiers à flétrir la dignité de l’Africain”, Abdoul Mbaye

39

“Nous avons des démocraties en retard au niveau de l’Afrique et malheureusement, on n’est pas dans le sens d’une marche vers le progrès en matière de démocratie. Au contraire, il y a du recul démocratique, quels que soient par ailleurs, les projets présentés par les hommes politiques avant d’accéder au pouvoir. Le cas du Sénégal est un exemple patent”, déclare Abdoul Mbaye.

Une démocratie qui dépend de la décision du Chef de l’Etat…

Selon Abdoul Mbaye, nous n’avons pas de démocratie véritable avec de vrais contre-pouvoirs. Partout, vous avez une démocratie qui dépend de la décision du Chef de l’Etat. Il donne l’exemple du président Aziz de la Mauritanie. Comme lui, le Président Issoufou du Niger dit moi «Non». Tout dépend de celui qui est au pouvoir. Parce qu’on manipule les Assemblées nationales pour obtenir ce qu’on veut en matière de révision constitutionnelle, on manipule le Conseil constitutionnel pour obtenir le changement de la Constitution et tout finit par dépendre du Chef suprême.

Système de mal gouvernance…

“On est dans un système de mal gouvernance généralisée, l’absence de démocratie, le recul démocratique, la manipulation des Constitutions, la volonté de durer le plus longtemps au pouvoir et de se considérer comme irremplaçable et puis finalement l’équilibre revient avec un coup de force et on s’en plaint”, déclare Abdoul Mbaye sur Sud Quotidien.

Syndicat de chefs d’Etat…

D’après M. Mbaye, il a remarqué que dans les propos tenus par le président Aziz, l’existence d’une complicité solidaire entre les Chefs d’Etat de la sous-région. “Il y a un véritable syndicat de chefs d’Etat. Ils veulent se soutenir contre les volontés de leur peuple et en se disant : plus nous sommes nombreux, moins on sera soumis à critique au plan international. Et c’est dommage parce que nos dirigeants sont les premiers à flétrir la dignité de l’homme africain”, tonne le sieur Mbaye.

Source: Senego

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here